Focus sur la sûreté et la sécurité dans le transport

la sûreté et la sécurité dans le transport

Sachez que la sûreté et la sécurité dans le transport désignent deux objets distincts. Cependant, tous deux visent un transport sans un moindre problème. Que faut-il savoir ?

La sûreté dans le transport

La sûreté dans le transport désigne la protection des personnes et des biens transportés, notamment les matériels et les installations liés à l’exploitation. Ici, les actes, surtout des actes de délinquances ou de terrorisme, peuvent constituer des infractions passibles de sanctions. Celles-ci sont en général prévues par le Code pénal, le code de transport ou des textes spécifiques qui stipulent la sûreté et les règles de conduite.

Les opérations de malveillance peuvent être des actes de délinquances, que ce soit par voie routière, fluviale ou ferroviaire. En principe, ces actions se traduisent par la violation des normes imposées par la police du transport. Cela peut être des atteintes verbales ou physiques à l’encontre des voyageurs ou des personnels. Il peut également s’agir de vols qui sont commis avec ou sans violence, ou même de dégradations d’infrastructures et d’équipements. Plus encore, la fraude est aussi prise en compte dans ce genre d’actes.

Par ailleurs le cas de terrorisme dans le transport s’interprète par le vol à main armée, la piraterie… C’est pour offrir un sentiment de sûreté aux voyageurs que différentes actions ont été déployées. On compte, par exemple, les campagnes de communication qui œuvrent contre ces comportements, des contrôles… Dans les aéroports, les actions pour la sûreté peuvent se traduire par des inspections-filtrages des passagers, des bagages… Il peut aussi s’agir de la protection des aéronefs contre les attaques extérieures.

La sécurité dans le transport

Autre que la sûreté, la sécurité dans le transport s’avère être une préoccupation qui est aussi importante. Celle-ci ne s’adresse pas seulement pour les exploitants de système de transport, mais également pour les autorités nationales et internationales. Ce principe a pour objet d’éviter la survenance d’un accident qui est souvent causé par des défaillances matérielles ou humaines. Effectivement, il faut savoir que le transport comporte des risques importants qui sont liés à la vitesse et au déplacement. De plus, en cas de transport collectif, la vie de nombreuses personnes est en jeu.

Les facteurs des accidents du côté humain peuvent être la négligence de la conduite, du contrôle, de la surveillance ou encore de l’entretien du véhicule. Côté matériel, les risques se présentent souvent à cause d’un manque d’adaptation par rapport à l’infrastructure, la signalisation ou les véhicules. Ils sont même dus à l’état du matériel utilisé. La nature des marchandises transportées peut aussi être un facteur dangereux, surtout les explosifs, les produits inflammables… Par ailleurs, les intempéries, les catastrophes naturelles et les intrusions accidentelles constituent également des facteurs de risques.

À noter que ces accidents peuvent aussi causer des dégâts sur les riverains ainsi que les infrastructures du milieu naturel. Ainsi, pour assurer la sécurité du transport, des réglementations strictes ont été mises en place pour baliser les différents risques. Cette réglementation prend en compte les cas sur le plan national et s’élargit au niveau international et mondial.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *